Le parc régional des Grandes-Coulées a deux secteurs, un qui parcourt une tourbière et un autre qui parcourt une forêt. Mon conjoint et moi-même avons profité de la belle journée afin de marcher dans la forêt.

Le premier défi est de se rendre au parc. Il est situé sur le bord d’une route fréquentée, sans le GPS ou connaître l’emplacement du parc, vous pourriez facilement manquer la rue menant au parc.

Une fois la route de terre parcourue et le centre de tir derrière vous. Vous pourrez vous stationner dans le petit stationnement. Ensuite, à l’entrée du parc, vous pourrez vous amuser dans les 18 modules d’hébertisme. Ce sont des modules en bois avec des cordes qui offriront des défis à vos enfants. Vous pourrez en faire vous-même. Il faut toutefois bien surveiller votre progéniture, il n’y a pas de mesure de sécurité sur place. Il n’y a pas d’employés qui travaillent au parc, vous êtes donc responsables de votre bien-être.

Vous aurez le choix entre deux branches de parcours pédestres qui se rejoignent plus loin. Nous avons presque fait les 10 kilomètres de parcours à pied. Nous avons eu quelques vues sur la rivière et nous avons profité de l’air paisible et frais que nous offrait la nature. C’était très ressourçant. Il y a plusieurs sentiers qui ont été fermés au cours des années et beaucoup de panneaux vous permettront de rester sur le bon chemin. Sachez toutefois que la terre aménagée ne permet que seulement 2 personnes côte à côte puissent circuler. Lorsque vous arriverez au sentier des Peupliers ou des Noyers, l’herbe a pris le contrôle d’une partie du chemin, le passage d’une poussette pourrait être difficile.

Le pont du nord, que vous trouverez avant le sentier rivière Barbue, offre une belle vue sur la rivière. Sachez, toutefois, qu’il est situé sur le parcours des motorisés et que la rambarde est très basse ne protégeant pas réellement des chutes dans la rivière un peu plus bas. Il y a également un pont sur le sentier des Noyers qui est en état de dépérissement, il est vieux et on sent que notre poids fait trembler les planches. Bref, ce n’est pas pour rien que les véhicules ne peuvent y circuler!

Sachez que, pour les pêcheurs, il y a des espaces prévus pour attraper des poissons.

Le bon air et le sport n’étaient pas les seuls aspects de cette marche. Nous avons appris plusieurs aspects du parc grâce à des panneaux informatifs.

Il y a toutefois un aspect que je dois absolument parler…et ce sont les toilettes. Il y a seulement des toilettes à deux endroits sur le site : à l’entrée et au milieu des parcours de la Tortue et des Pins. Les tables à manger sont également seulement dans ces parcours. Les toilettes sont des toilettes sèches (il y a aussi deux toilettes chimiques dans le chemin menant aux parcours), ce sont donc des trous avec un couvercle où l’on peut faire ses besoins dans des petits cabanons. À l’entrée, il y avait un rouleau de papier sale avec un insecte mort dessus. Je l’ai utilisé et nous avons apporté une boîte de mouchoirs avec nous au cas-où toilette sèche suivante soit démunie de rouleau de papiers. En effet, il n’y en avait pas et il y avait une grosse araignée. N’oubliez donc pas votre désinfectant à main, vos mouchoirs ainsi que de refermer le couvercle derrière vous afin que le prochain visiteur ne se fasse pas chatouiller les fesses par des indésirables!

Ayez les yeux ouverts lors de votre séjour dans le parc. Vous pourriez avoir des surprises! Nous avons vu un chevreuil et aussi cette médaille particulière accrochée à un arbre. Qui sait ce que vous rencontrerez!

J’ai bien aimé ma marche, mais le parc n’a pas un parcours avec des aspects visuels intéressants. Je vous recommande d’y aller avec quelqu’un et ne jamais oublier votre désinfectant à main et vos mouchoirs. Également, les sentiers ne sont pas tous entretenus. Je pense que le faire une fois vaut la peine toutefois ou juste faire les parcours de la Tortue et des Pins et de profiter des modules d’hébertisme.

Les périodes de fermeture sont au printemps lors du dégel et des périodes d’inondations. Le parc est également fermé en période de chasse en novembre pour des raisons de sécurité. Sinon, le reste du temps, le parc est ouvert.

Les chiens en laisse avec un maître responsable, qui assure de la sécurité des autres visiteurs et qui ramasse les déchets de leur compagnon, sont les bienvenus.

L’accès est gratuit!

Voici l’adresse pour vous y rendre : 2, route du Plé, Plessisville, QC | G0S 1T0

Source :

Site web : Parc régional des Grandes-Coulées, https://www.parcdesgrandescoulees.com/, 2018