Données :

Nombre d’épisodes : 12

Année de parution : Hiver 2022

Nom en japonais : Slow Loop

Nom en anglais : Slow Loop

Type : Adapté d’un manga

Directeur : Noriaki Akitaya

Studio : CONNECT

Public cible : Tout le monde

Genres : Tranche de vie, anime éducatif, sport (pêche), cuisine

Langue d’écoute : Japonais sous-titré en anglais

Histoire :

Hiyori a perdu son père d’un cancer, sa mère se remarie, sans qu’Hiyori ait rencontré son nouveau papa, il va venir vivre avec elles avec sa fille. Hiyori est nerveuse et va pêcher, c’est près de l’océan, en faisant le sport qu’elle a souvent fait avec son père, qu’elle est confortable. Elle rencontre alors Koharu qui est curieuse face à la pêche. Les deux filles passent du temps ensemble. Elles s’entendent bien. Le soir en allant, Hiyori et Koharu découvrent qu’elles sont maintenant belles-sœurs!

Critique :

L’anime m’a accroché avec son aspect mignon et son côté éducatif. Étant donné que j’adore Yuru Camp, je me suis dit que ce serait adorable, éducatif avec des personnages intéressants. En plus, je me suis dit que le contexte était assez triste et qu’Hiyori trouve une famille qui saura l’aider à guérir de son deuil. J’ai été rapidement déçue.

Le premier élément qui m’a déçue c’est l’histoire. Bon, ce n’est pas si grave pour les animes qui sont « des filles mignonnes qui font des choses », mais le hic, c’est qu’il y a des enjeux qui sont présents dès le départ. Les problèmes ne sont pas réellement traités, bien que, parfois, un épisode va nous donner l’espoir d’apprendre plus sur les personnages, de voir leur développement…c’est montré dans l’épisode puis on passe à autre chose. Le focus, c’est principalement la pêche avec des souvenirs qui « devraient » nous atteindre émotionnellement, mais, sauf pour quelques moments, cela tombe à plat vu que le reste de l’épisode est souvent ennuyant. Les épisodes semblent longs à chaque écoute, plus ça allait, moins j’accrochais et je me disais « pourquoi est-ce que j’ai décidé en janvier de critiquer cet anime ? ».

Une autre chose qui m’a déçue ce sont les personnages. Au début, j’aimais bien Hiyori, Koharu et leur amie Koi. Leur trio se balançait bien entre l’expressive Koharu, la timide Hiyori et l’intelligente/taquine Koi. Sauf que, elles n’évoluent que très peu durant l’histoire et leur trait principal finissait par être ennuyeux. Hiyori est le personnage ayant le plus de facettes et qui est le plus exploré, elle a un peu changé au fur et à mesure de l’anime. Elle était la seule qui semblait moins clichée. Koharu semble toujours sortir du groupe et être gaffeuse, elle devient seulement meilleure à la pêche…Koi est découragée de son père et elle veut le bien de ses amis et sa famille…et c’est pas mal ça. Je la comprenais un peu en écoutant l’anime. Pourquoi? Les adultes sont ridicules! Je ne croyais qu’aucun d’entre eux était un adulte et ils étaient tous des stéréotypes. Franchement, ils me tapaient tous sur les nerfs tellement ils semblaient une parodie d’êtres humains.

Un point positif des personnages, c’est que certains rencontrent des difficultés face à des stéréotypes. Par exemple, une des enfants se fait dire que, sa passion, la pêche, est quelque chose que juste les garçons font, que ce n’est pas féminin. Elle apprend qu’elle peut aimer ce qu’elle veut et son amie la soutient en plus de  son entourage. Quelques belles petites leçons comme ça se retrouvent dans les 12 épisodes.

Il y a deux aspects éducatifs dans cet anime : la pêche et la cuisine. Les deux concernent le poisson. Bien que je n’aime pas le poisson cuit (à l’exception de l’anguille), je ne juge pas l’aspect éducatif sur son utilité pour moi. Lorsque j’écoute un anime avec des aspects éducatifs, je veux que ce soit présenté de façon intéressante, que ce soit dans le contexte ou visuellement. Je veux être divertie. Le hic dans cet anime, c’est qu’à chaque fois qu’on présentait un aspect éducatif, L’anime arrêtait afin de vulgariser avec des images pour montrer le sujet discuté avec les instructions. Le problème, c’est que ce n’est pas montrer d’une façon intéressante, on dirait presque un diaporama bien animé. J’exagère un peu, mais il reste que les segments étaient déconnectés de l’anime. C’était comme si on disait : regardez les enfants, c’est comme ça qu’on fait! J’étais ennuyée, même si j’ai noté les recettes, et lorsque les segments commençaient, surtout ceux de pêche, j’avais envie d’avancer la séquence afin de revenir à l’épisode. Honnêtement, cela m’a donné l’impression que cet anime était fait pour des enfants de 8 ans. J’écoute des animes pour des enfants de 8 ans qui sont bien plus intéressants (pour les curieux, je regarde Delicious Party Cure)! Bref, pour l’aspect éducatif, l’anime m’a perdue.

Toutefois, les informations pourraient être pratiques pour les amateurs de poissons autant pour la pêche que la cuisine.

L’animation de l’anime est plutôt standard, rien d’extraordinaire ni rien de déplaisant. Il y a deux exceptions à cela, les poissons sont très bien présentés et le générique de fin est très mignon.

Slow Loop semblait vraiment intéressant, il aurait pu être un anime mignon, mais il m’a ennuyée et m’a tapée sur le système par moments. Les personnages n’étaient pas assez charmants pour que je reste accrochée face à l’histoire peu développée malgré les quelques thèmes intéressants abordés. La pêche n’est pas un sujet d’intérêt pour moi, mais j’ai déjà écouté des animes sur des sujets qui ne m’intéressaient pas et j’ai écouté ces derniers avec plaisir. Je ferai peut-être des recettes de cet anime, mais c’est la seule chose de vraiment positive que j’en tire. Je vous dirais de regarder un autre anime tel que Yuru camp si vous aimez les activités de plein air, vous en tirerez une meilleure expérience.

Sources :

Données :

Anilist. (2022). Slow Loop [données]. https://anilist.co/anime/127549/Slow-Loop

Images:

CONNECT. ( 7 janvier au 25 mars 2022). Slow Loop [Images promotionnelles et capture d’écran] Images prises sur IMDB : https://www.imdb.com/title/tt14694762/?ref_=tt_mv_close